#chronique: La faucheuse de Neal Shusterman

29550393_10155097295377811_1702576839_n

 

 

Titre: La faucheuse

Auteur: Neal Shusterman

Edition: Collection R – Robert Laffont

Lecture: en VF

Pages: 493

 

 

 

— RÉSUMÉ 

Les commandements du Faucheur :
Tu tueras.
Tu tueras sans aucun parti pris, sans sectarisme et sans préméditation.
Tu accorderas une année d’immunité à la famille de ceux qui ont accepté ta venue.
Tu tueras la famille de ceux qui t’ont résisté.

« MidAmérique, milieu du 3e millénaire. Dans un monde où la maladie a été éradiquée, on ne peut plus guère mourir qu’en étant tué aléatoirement (« glané ») par un faucheur professionnel. Citra et Rowan sont deux adolescents qui ont été sélectionnés pour devenir apprentis-Faucheurs ; et, bien qu’ils aient cette vocation en horreur, ils vont devoir apprendre l’art de tuer et comprendre en quoi cette mission est bel et bien une nécessité. Mais seul l’un des deux adolescents sera choisi comme apprenti à part entière, et lorsqu’il devient clair que la première tâche du vainqueur sera de glaner la vie du perdant, Citra et Rowan se retrouvent dressés l’un contre l’autre bien malgré eux… »

 

— NOTE: 4,5/5

 

— CITATIONS

“I think all young women are cursed with a streak of unrelenting foolishness, and all young men are cursed with a streak of absolute stupidity.” — Neal Shusterman

“The greatest achievement of the human race was not conquering death. It was ending government.” — Neal Shusterman

“Well, she could learn self control tomorrow. Today she wanted pizza.” — Neal Shusterman

“The past never changes — and from what I can see, neither does the future.” — Neal Shusterman

 

— AVIS

 

ORIGINAL. Si je ne devais choisir qu’un seul mot pour décrire ce super roman, ce serait celui-là: original.

Enfin un YA qui sort de l’ordinaire. Pourtant, je dois l’avouer, j’étais très sceptique. J’avais peur de tomber sur tous les clichés du genre et ça n’a pas du tout été le cas. La faucheuse est un livre différent. Il est palpitant, étonnant, complètement glauque mais aussi très cynique et drôle. Mieux encore, il met le doigt sur d’importantes questions de société et bouscule notre sens moral.

Le style d’écriture de Neal Shusterman est particulier. Á l’image de son roman, il sort des sentiers battus. Je ne suis pas fan des narrations à la troisième personne du singulier d’habitude et j’avais donc un peu peur de ne pas bien accrocher à ma lecture. Contrairement à ce que je pensais pourtant, j’ai très vite adhéré! Cela nous permet de suivre le point de vue des différents personnages et ça rend la trame encore plus haletante. Les informations se recoupent petit à petit et on se rend compte que Shusterman vient de créer un puzzle géant qui prend de plus en plus de sens au fur et à mesure qu’on tourne les pages. Plusieurs revirements de situation m’ont tout simplement scotchée tellement je ne m’y attendais pas et il n’y a rien de mieux pour moi dans un roman que de continuer à être surprise jusqu’à la dernière minute!

L’histoire en elle-même est très bien ficelée, Shusterman a un vrai don concernant l’art du suspense. L’univers qu’il est parvenu à créer est de plus captivant et tellement réaliste que je vois bien l’humanité évoluer exactement de cette manière dans les années à venir (ce qui est un peu flippant il faut se le dire même si je sais déjà que je ferai une excellente faucheuse mouhahaha).

J’ai de plus complètement fondu pour les personnages. Il y en a beaucoup et pourtant on s’attache rapidement à certains et on apprend à haïr — mais genre comme jamais — les autres. J’ai un crush monstrueux pour Rowan (oui bon ça va, je suis faible que voulez vous) mais j’aime également beaucoup Citra et la relation qu’ils ont tissé tous les deux entre eux mais également avec leur(s) mentor(s).

Quand j’ai refermé ce tome, j’ai eu immédiatement envie de commencer le deuxième pour en apprendre plus sur le Thunderhead et pour découvrir ce que la suite réservait à la communauté des Faucheurs. Je suis en pleine lecture du tome 2 actuellement et je ne suis vraiment pas déçue jusqu’ici. Je posterai ma chronique lorsque je l’aurai terminé et ensuite je me lamenterai sur mon sort jusqu’à la sortie du tome 3 et de l’adaptation cinématographique. PARCE QUE OUI LA FAUCHEUSE EST EN COURS D’ADAPTATION PAR LES STUDIOS UNIVERSAL! ELLE EST PAS BELLE LA VIE?

En résumé, je vous recommande vraiment cette série. La faucheuse est un roman percutant, intelligent et rempli de surprises. Le moins que je puisse dire c’est qu’il vous fera réfléchir et rien que pour ça, il mérite qu’on s’y attarde. J’en ai personnellement retiré de belles leçons et on a frôlé le coup de coeur pour ma part.

Et maintenant comme dirait Neal Shusterman que j’ai eu la chance de rencontrer au salon du livre de Paris: “Vivez pour toujours! Ou pas… ”

 

Chronique du second tome: Thunderhead

Une réflexion sur “#chronique: La faucheuse de Neal Shusterman

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s