#chronique: Shades of Light de V.E. Schwab

img_9838

 

 

Titre: Shades of Light / A Conjuring of Light

Auteure: V.E. Schwab

Edition: Tor Books /  Lumen

Lecture: en VO

Pages: 624

 

 

Ma chronique du tome 1: Shades of Magic

Ma chronique du tome 2: Shades of Shadows

———

— RÉSUMÉ (traduit de l’anglais par moi-même, pas parfait donc!)

L’équilibre du pouvoir a enfin basculé…
L’équilibre précaire entre les quatre Londres a atteint son point de rupture. Jadis débordant d’une magie vivace et écarlate, l’Empire des Maresh est à présent recouvert par l’ombre des ténèbres, laissant à un autre Londres la place pour s’ériger.

Qui s’effondrera ?
Kell — autrefois considéré comme le dernier des Antari — commence à flancher sous la pression des conflits de loyauté. Á l’aube de cette tragédie, Arnes peut-il survivre?

Qui s’élèvera ?
Lila Bard, autrefois comme tout le monde — mais jamais ordinaire — voleuse et magicienne, a survécu et s’est révélée pendant les Jeux des Éléments. Mais elle doit maintenant apprendre à contrôler sa magie, avant qu’elle ne la vide complètement de son sang. Pendant ce temps, un capitaine en disgrâce, Alucard Emery, réunit son équipage, se préparant à une course contre la montre à la poursuite de l’impossible.

Qui prendra le contrôle?
Un vieil ennemi revient pour réclamer une couronne alors qu’un héros déchu tente de sauver son monde brisé.

— NOTE: 5/5

— CITATIONS

— until another day

Anoshe was a word for strangers in the street, and lovers between meetings, for parents and children, friends and family. It softened the blow of leaving. Eased the strain of parting. A careful nod to the certainty of today, the mystery of tomorrow. When a friend left, with little chance of seeing home, they said anoshe. When a loved one was dying, they said anoshe. When corpses were burned, bodies given back to the earth and souls to the stream, those left grieving said anoshe.

Anoshe brought solace. And hope. And the strength to let go.” — V.E. Schwab

“She was a thief, a runaway, a pirate, a magician.
She was fierce, and powerful, and terrifying.
She was still a mystery.
And he loved her.” — V.E. Schwab

“Love and loss,” he said, “are like a ship and the sea. They rise together. The more we love, the more we have to lose. But the only way to avoid loss is to avoid love. And what a sad world that would be.” — V.E. Schwab

“I have never known what to make of you. Not since the day we met. And it terrifies me. You terrify me. And the idea of you walking away again, vanishing from my life, that terrifies me most of all.” — V.E. Schwab

“Then why are you smiling?” “Because,” she said, “bad ideas are my favorite kind.” — V.E. Schwab

— AVIS

J’ai terminé Shades of Light, il y a exactement une heure, et j’ai encore envie de pleurer à chaque fois que mes yeux se reposent sur ce livre tellement il m’a bouleversée.

Bon sang, quelle aventure.

Je ne sais pas très bien par quoi commencer à vrai dire. Le premier tome m’avait transportée, plongée dans un monde incroyable que seuls peu d’auteurs sont capables de créer. Le second tome m’avait estomaquée tout simplement par le fait qu’il m’ait plu encore plus que le précédent alors que je ne pensais pas cela possible. Ce troisième tome me rend simplement muette.

C’est un énorme coup de coeur. Plus encore, cette série vient de s’inscrire parmi les meilleures que j’ai jamais lue. Je ne parviens pas à lui trouver un seul défaut, je n’arrive pas à me sentir embêtée par le moindre détail. Ce livre était tout bonnement parfait de mon point de vue, tout comme les deux précédents. Une trilogie exceptionnelle, clôturée d’une main de maître. SoL est brillant, stupéfiant et pleins de justesse. V.E. Schwab est une magicienne des mots.

Shades of Light nous emporte dans une épopée haletante, remplies d’actions et de rebondissements. Autant j’avais trouvé le second tome plus lent — à juste titre — autant ce dernier tome ne nous laisse pas respirer une seule seconde. J’ai été surprise plus d’une fois par les tournants que prenait l’auteure dans son récit, sans jamais être déçue, et j’ai particulièrement aimé la place prépondérante que la magie et son utilisation ont pris dans ce tome. J’avais adoré les tournois des Jeux des éléments dans Shades of Shadows justement parce qu’on en apprenait plus sur les mages et sur leurs pouvoirs. Ici, on en découvre encore plus et quand on mêle trois Antari à l’affaire, autant vous dire que la magie fuse et que les combats deviennent spectaculaires. C’était tout simplement génial et de nouveau, je tire ma révérence à V.E. Schwab pour ses descriptions à couper le souffle.

Je ne reviendrai pas en long et en large ici sur le monde créé par l’auteure, toujours aussi époustouflant et incroyablement bien décrit, ni sur son intrigue palpitante dans ce troisième tome parce que je souhaite vraiment que vous découvriez tout cela par vous même. Ce dont j’ai vraiment envie de parler par contre ce sont des personnages. Je ne pensais pas pouvoir aimer autant d’individus différents à la fois et bon sang, Schwab a encore bousculé mon petit coeur de A à Z.

La force de cette trilogie est qu’elle ne se compose pas simplement d’un ou de deux personnages principaux. Elle en comporte une multitude. On passe de point de vue en point de vue, on s’attache à des personnages aux personnalités complexes et à la psychologie travaillée. C’est une force parce que ça apporte une énorme profondeur à l’histoire et de nouveau, j’ai été juste scotchée de voir à quel point tout cela était travaillé. Je pensais admirer Lila Bard, son évolution me fait la vénérer. Je pensais aimer Kell de tout mon coeur, son dévouement et son courage me font comprendre que je l’aime en réalité de toute mon âme. J’ai été transportée par les pensées de Rhy, par sa force et sa beauté. J’ai été plus que touchée de découvrir l’homme au coeur d’or se cachant derrière les traits d’Alucard. Je croyais haïr Holland puis toutes ses révélations sur son passé ont fait que je lui ai tout pardonné. Maxim et Emira Maresh, des points de vue que je n’attendais pas mais qui ont tant d’importance. Tieren. Hastra. Lenos. Jinnar. Je crois que mon coeur ne serait pas si lourd et que je n’aurais pas pleuré autant si je ne les aimais pas tous si fort. Á vrai dire, cela ne fait qu’une heure et ils me manquent déjà.

En résumé, je n’ai pas grand chose de plus à dire à part « Allez tous lire ces merveilles. » En ce qui me concerne, j’ai été plus que convaincue par l’écriture de Schwab, son style, ses mots, son histoire et ses personnages. C’est une auteure incroyable et je risque de la suivre dans ses écrits encore un moment. Je ne peux que vous conseiller cette trilogie YA fantasy extraordinaire et espérer qu’elle vous plaira autant qu’à moi.

Et moi en attendant, je m’en vais faire mon deuil.

Et je murmure: « Anoshe »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s