#chronique: Orange (tome 1 à 5) de Ichigo Takano

img_9879

 

 

Titre: Orange

Auteure: Ichigo Takano

Editions: Akata

Lecture: en VF et en anglais

Volumes: 5 (+1 spin-off)

 

 

 

— RÉSUMÉ

Un matin, alors qu’elle se rend au lycée, Naho reçoit une drôle de lettre… une lettre du futur ! La jeune femme qu’elle est devenue dix ans plus tard, rongée par de nombreux remords, souhaite aider celle qu’elle était autrefois à ne pas faire les mêmes erreurs qu’elle. Aussi, elle a décrit, dans un long courrier, les évènements qui vont se dérouler dans la vie de Naho lors des prochains mois, lui indiquant même comment elle doit se comporter. Mais Naho, a bien du mal à y croire, à cette histoire… Et de toute façon, elle manque bien trop d’assurance en elle pour suivre certaines directives indiquées dans ce curieux courrier. Pour le moment, la seule chose dont elle est sûre, c’est que Kakeru, le nouvel élève de la classe, ne la laisse pas indifférent…

 

— NOTE: 5/5

 

— CITATIONS

“Je te sauverai. Encore et encore. Je te sauverai. Á chaque fois qu’il le faudra.” — Ichigo Takano

 

— AVIS

Alors ce qu’il faut savoir avant que je ne commence à me répandre en compliments, c’est que les mangas et moi, c’est une grande histoire d’amour. Je suis particulièrement fan de shojo depuis le début de mon adolescence et c’est exactement le genre de lecture qui peut me tenir éveillée toute une nuit. Cela faisait un moment que je n’en avais plus lu mais Orange m’a clairement donné envie de remédier à ça. Il était tout simplement MAGNIFIQUE.

Bon OK, je dois avouer que je l’avais repéré il y a plusieurs années déjà sauf qu’à l’époque les dessins ne me tentaient pas vraiment (ne me demandez pas pourquoi, je n’en ai aucune idée surtout que je les ai trouvés superbes au final). En bref, j’avais donc mis ce manga de côté parce que les illustrations ne me plaisaient pas et qu’il est absolument inconcevable pour moi de commencer un shojo quand je ne trouve pas les dessins à mon goût.  Autant vous dire que je suis plus qu’heureuse d’être revenue sur ce choix. La douceur et la beauté pure dégagées par les dessins de Takano m’ont tout simplement conquise et transportée. Sans parler de ses aquarelles. BON SANG MAIS REGARDEZ MOI ÇA!

 

Les illustrations d’Orange sont splendides. Je n’ai pas d’autres mots et mon ancienne moi avait des goûts de chiotte, voilà. Comme on dit si bien: il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis.

Á côté de ces magnifiques dessins, j’ai également particulièrement aimé la trame de ce manga. Takano nous emmène dans une romance doublée de science-fiction et que dire à part OUI OUI OUI. C’était simple, pas casse-tête, intriguant et même surprenant parfois. J’ai trouvé l’histoire très bien menée, sans redondance ni longueur puisque le format est assez court (5 volumes) et c’est d’ailleurs pour moi un véritable point fort. L’auteure n’a pas cherché à créer une histoire à rallonge sans queue ni tête ce qui m’a permis de ne pas m’ennuyer et de ne pas me désintéresser de son récit. Plus d’une fois j’ai eu peur concernant le dénouement et j’ai aimé le fait d’être tenue en haleine jusqu’à la toute fin de l’histoire.

Et quel récit! Orange est un manga poignant et touchant qui m’a fait verser plus d’une larme. Takano nous conte l’histoire d’un groupe d’adolescents aux questionnements bien réels et aborde une thématique dure mais ô combien importante! J’ai trouvé son approche très juste et bouleversante. Il s’agit sincèrement d’un manga que j’aurais souhaité lire lorsque j’étais encore au collège ou au lycée puisque je trouve qu’il évoque des thèmes vraiment très actuels tels que le deuil, le harcèlement scolaire ou le suicide chez les adolescents tout en restant très poétique et accessible à un public jeune.

Pour finir, j’ai vraiment, vraiment, vraiment, beaucoup aimé les personnages créés par l’auteure. Même si trois personnages un peu plus principaux se détachaient du groupe (et que je ship Naho et Kakeru x10000000), j’ai trouvé que les autres étaient globalement très bien représentés également et que Takano était parvenue à leur créer à chacun une personnalité et un rôle bien particulier dans l’histoire. C’était la première fois que je lisais un manga où un si grand groupe d’amis ne se retrouvait pas divisé à un moment ou à un autre par des coups bas ou des disputes et j’ai absolument adoré ce côté puissant de l’amitié qu’elle est parvenue à mettre en avant.

En bref, c’était incroyablement beau et émouvant. Takano m’a brisé le coeur et m’a rappelée à quel point la vie pouvait être fragile si on n’y faisait pas assez attention.

Je vous les recommande vivement.

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s