#chronique: Stony Bay Beach (Tim & Alice) de Huntley Fitzpatrick

img_5716

 

 

Titre: Stony Bay Beach (Tim & Alice)

Auteure: Huntley Fitzpatrick

Edition: Nathan

Lecture: en VF

Pages: 554

 

 

— RÉSUMÉ

17 ans, Tim a déjà traversé une sombre période d’alcoolisme et de drogue. Son père, un banquier glacial, lui a laissé six mois pour faire ses preuves. Grâce à son meilleur ami Jase, il s’installe dans le studio aménagé des Garrett – à la place d’Alice, la sœur de Jase. Alice est furieuse de devoir abandonner son indépendance à ce looser de Tim… alors que Tim, lui, craque immédiatement pour elle ! Mais son truc à elle, c’est de sortir avec des garçons fous d’elle et de les quitter dès qu’ils l’encombrent. A force de charme, Tim finit par la convaincre de lui accorder un rencard… et une place dans sa vie. Rien de très facile pour deux jeunes planqués derrière leur carapace. Et encore moins facile quand Tim découvre brusquement… qu’il a un fils.

— NOTE: 4,25/5

— CITATIONS

“Everyone who makes a mistake isn’t doomed to be an asshole forever.” — Huntley Fitzpatrick

“Maybe thinking any one person can show up and give you all you need is as much of a delusion as thinking you can find truth in a bottle. Maybe you can just find what you need in little pieces, in people who show up for one crucial moment–or a whole chain of them–even if they can’t solve it all. Maybe this is the secret of big families, like the Garretts…and like AA. People’s strengths can take their turn. There can be more of us than there is trouble.” — Huntley Fitzpatrick

“Making love. I’ve cringed every time Hester used those words. So off and awkward and unrelated to what actually goes on between two bodies. You make breakfast, you make time, you make the team. Love? Not so much. But I get it now. Like making fire. Not rubbing two sticks together to pull something out of thin air. More like finally being able, knowing enough, to warm your hands at something you built, stick by stick.” — Huntley Fitzpatrick

— AVIS

Mais que c’était MEUGNOOOOOOOON!

Voilà, c’est dit, j’ai complètement craqué pour cette petite romance feel good aux vibes estivales! J’ai passé un très bon moment avec Tim et Alice et, j’avoue que la famille Garret m’avait particulièrement manqué. Sans parler du fait que cette lecture a été parfaite pour dire gentiment au revoir à l’été! Me voilà comblée!

Il faut dire que j’avais déjà bien apprécié le tome 1 qu’à l’époque j’avais trouvé très beau et authentique malgré quelques défauts. J’avais en effet un peu regretté le manque d’approfondissement de la romance et des personnages principaux: Sam et Jase. Ils étaient parfaits ensemble et très choupinou, mais leur psychologie n’avait pas été très creusée et j’avais trouvé leur personnalité un peu trop lisse à mon goût. Mais heureusement, je n’ai pas du tout éprouvé le même sentiment avec ce second tome!

Alice et Tim, respectivement soeur de Jase et meilleur ami de Sam, ont des caractères bien plus prononcés et forts que ces derniers, ce qui a donné cette fois une vraie dynamique à l’histoire! Leur psychologie et personnalité étaient mieux travaillées, ce qui a rendu l’intrigue bien plus intéressante et surprenante au final! J’ai également trouvé les thèmes abordés par l’auteure très bien amenés et vraiment importants. Ils étaient — comme dans le premier tome — bouleversants de réalisme et c’est ce qui me plait particulièrement dans la plume de Fitzpatrick. Elle ne cherche pas à enjoliver les choses: la vie n’est pas toujours rose, la vie ça craint même vraiment parfois et elle parvient toujours à retranscrire tout ça à la perfection. J’ai énormément aimé cette authenticité encore une fois.

Pour faire clair, j’ai trouvé ce tome globalement plus abouti que le précédent. J’ai adoré retrouver les Garret qui, excusez-moi mais, sont juste parfaits! J’ai aussi aimé en apprendre un peu plus sur l’évolution de Sam et Jase même si on ne les voit pas énormément dans ce roman et sinon oui: j’ai eu un gros coup de coeur pour le ship Tim/Alice qui fonctionne du tonnerre. Je déplore simplement quelques incohérences dans certains dialogues ou descriptions. En effet, certains passages étaient un peu confus et ça a parfois rendu ma compréhension un peu compliquée. Mais globalement, j’ai été ravie de me replonger dans le monde de Stony Bay. C’était touchant, doux et incroyable de justesse. Une belle histoire sur la vie, les erreurs et les secondes chances que je vous conseille vivement!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s