#article: Mes premiers pas avec une liseuse

Cela a fait pile poil un mois que j’ai reçu ma liseuse et je me suis dit que l’occasion était donc parfaite pour vous donner mon avis de débutante. En essayant d’être la plus claire possible, je vais dans cet article essayé de passer en revue l’entièreté de mon expérience, du choix à proprement parlé de la liseuse jusqu’aux plus et aux moins que j’ai déjà pu observer en l’utilisant.

Avant toute chose, il faut tout de même que vous sachiez que je suis restée longtemps réticente à ce changement. Je suis amoureuse du papier, de l’odeur des livres, de la beauté d’une bibliothèque bien remplie et je n’ai dès lors jamais vraiment envisagé de modifier mes habitudes de lectrice. Pourtant, la lecture numérique prenant de plus en plus de poids sur le marché du livre, j’ai finalement décidé de sauter le cap à Noël. Et, je dois avouer qu’il n’y a clairement pas que de mauvais côtés à lire en numérique. Mieux, je ne suis absolument pas déçue par ma décision!

1. Le choix

Cela faisait un moment que la pensée me taraudait: « J’aimerais bien testé la lecture numérique. » Mais par manque de temps et d’argent, j’ai repoussé l’idée pendant de nombreux mois. Et puis Noël est arrivé, ce piège commercial qui nous pousse à dépenser, dépenser, dépenser hum, et c’est à ce moment-là que j’ai finalement craqué. Je voulais que mes parents m’offrent une liseuse pour Noël! Yay Julie, excellente idée! J’ai un peu déchanté en commençant vraiment à me renseigner…

Kindle, Kobo, Tea, PocketBook, Bookeen,… et j’en passe. La marché de la liseuse est gigantesque et ultra compétitif et je me suis rapidement sentie submergée par les informations parfois contradictoires de nombreux sites proposant des comparatifs. Mais je n’ai pas baissé les bras, j’ai consulté beaucoup d’avis de blogueuses, vu pas mal de vidéos Youtube sur le sujet, demandé des conseils sur Instagram et très rapidement, mon choix s’est réduit aux deux grosses marques que tout le monde connait: Kindle et Kobo. Oui, je sais, pas très original, mais d’après toutes les informations que je suis tout de même parvenue à recouper, elles restent les meilleures actuellement sur le marché en terme qualité/prix.

Mon coeur a finalement flanché pour la Kindle Paperwhite 2018 d’Amazon. Ça ne s’est pas joué à grand chose, mais en associant mes envies au limite de mon budget et comme j’étais déjà bien à l’aise avec l’interface et la bibliothèque d’Amazon, je suis allée à la facilité. Je l’ai eue pour 120€ et elle a les caractéristiques suivantes: écran de 6 pouces, rétro-éclairage (c’était primordial pour moi, certains modèles de liseuse n’en n’ont pas), 8Go de stockage (ça correspond à beaucoup, beaucoup de livres, 6000 pour être exacte), résistance à l’eau (j’avoue que ça a aussi un peu influencé mon choix étant donné que j’ai des tendances maladroites huhu) et une connexion Wi-Fi.

Voici la bête *-*

2. Les points positifs

Il y en a beaucoup, bien plus que ce à quoi je m’attendais en fait. Comme dit plus haut, je partais avec quelques réserves qui ce sont pourtant évaporées à la seconde où j’ai commencé à utiliser ma Paperwhite. Et pour ne rien vous cacher, j’en suis clairement devenue accro! Au point que même avec le papier sous la main, je préfère parfois continuer à lire sur ma liseuse. Et ouais, ils sont bien loin les aprioris!

L’une de mes premières et plus grosses attentes par rapport à la liseuse, et une des raisons pour lesquelles j’ai d’ailleurs fini par craquer, était la facilité de transport. Dernièrement, je voyage plus régulièrement (city trip ou autre) et je me suis très vite aperçue que se déplacer avec 3 livres dans sa valise à chaque fois, bah c’est pas le plus pratique qui soit. Pareil dans mon sac à dos pour aller en cours ou dans mon sac à main pour sortir en soirée. Parce que oui, je fais partie de ses lectrices qui se rendent bien compte qu’elles n’auront pas le temps de lire leur livre en classe ou sur la piste d’une boîte de nuit mais qui prennent quand même toujours leur lecture en cours avec elles: ON NE SAIT JAMAIS. Et là-dessus, la liseuse est clairement imbattable. Toute fine, aussi légère qu’une plume (bon c’est pas vrai mais vous avez compris l’idée), il ne vous aura jamais semblé aussi facile de transporter une centaine de livres d’un seul coup. Donc oui, énorme point fort!

Á un niveau plus technique maintenant, j’ai été étonnée de constater à quel point la possibilité de gérer la luminosité était agréable. Des exemples tout bêtes:

  • Lire en voiture quand on revient d’un repas de famille en pleine nuit? Avec la liseuse, c’est possible.
  • Lire en marchant dans les couloirs de sa maison la nuit pour aller aux toilettes sans allumer toutes les lumières? Avec la liseuse, c’est possible.
  • Lire en plein soleil sans s’exploser les rétines? Avec la liseuse, c’est possible.

Même chose pour l’ajustement de la taille de police! Récemment, j’ai lu Red Rising. Pour la petite info, je sortais d’une grippe monstrueuse et quand j’ai découvert la densité du texte de la version papier, j’ai cru que j’allais pleurer. C’était trop petit et trop serré pour mon cerveau fatigué. Du coup, je suis passé à la liseuse sur laquelle j’ai pu modifier la taille des mots et l’espacement des lignes. Et c’était vachement plus agréable!

kindle-paperwhite-3

Autre gros point positif que je ne m’attendais pas du tout à découvrir: le dictionnaire! Ça m’est d’autant plus utile que je lis exclusivement en anglais sur ma liseuse. Du coup, dès que j’ai un doute sur un mot, il me suffit d’appuyer dessus et une définition plus complète apparait. Si j’activais mon Wi-Fi, j’aurais même accès à une traduction mais le dictionnaire me suffit en général. Quoi qu’il en soit, je trouve cette fonctionnalité vraiment très utile!

feature-goesbeyondabook._v302831476_

Même grosse surprise concernant la batterie. Dans la description du produit, il est indiqué plusieurs semaines d’autonomie, mais je dois avouer que j’étais plutôt sceptique. Voire très, très sceptique. Et pourtant, j’en suis ravie! Il est vrai que je prends mes précautions: je suis constamment en mode avion, je baisse ma luminosité à chaque fois qu’elle n’est pas nécessaire et j’éteins complètement l’appareil après chaque utilisation. J’imagine qu’avec une utilisation plus énergivore (Wi-Fi, luminosité au max), la batterie tiendrait moins longtemps. Mais dans mon cas, ma dernière recharge complète remonte à deux semaines par exemple, et j’en suis encore à 50% de batterie! Aucun problème à ce niveau-là donc.

Pareil pour la lecture des epubs. On m’a mise en garde à de nombreuses reprises concernant le fait que Kindle ne supportait pas le format epub. Mais en faisant mes recherches, il m’est vite apparu qu’il était assez simple de convertir ces fichiers en format lisible par la Kindle grâce à l’application Calibre. Et effectivement, rien de plus facile. Je n’ai donc aucun problème à transférer des livres que je possédais déjà sous format ePub dans ma liseuse. Le plus gros inconvénient de la Kindle n’est donc pas si gros que ça huhu.

Pour finir, je dirais que l’ensemble de l’interface de la Paperwhite est facile d’utilisation et très intuitive. Je n’ai pas du tout eu besoin d’utiliser le guide proposé par Amazon. Si vous savez utiliser un smartphone, vous savez utiliser une liseuse. Il ne faut simplement pas s’attendre à ce que la liseuse soit aussi rapide.

3. Les points négatifs

Eh bien, pour ne pas vous mentir, il n’y en a que très peu voire pas du tout! En un mois d’utilisation, je n’ai encore rien trouvé à redire à mon achat et j’en suis largement satisfaite. La seule petite réflexion que je me fais parfois, c’est qu’il manque peut-être un éclairage pour une lecture de nuit (que l’écran deviendrait noir avec l’écriture blanche plutôt qu’écran blanc avec écriture noire). Mais c’est plus un petit bémol qu’un gros point négatif.

4. Résumé de mes premiers pas

En bref, vous l’aurez compris, je ne regrette pas du tout mon acquisition. Malgré mes réticences premières, la Paperwhite est parvenue à me convaincre et je réalise que la lecture numérique a en effet des armes que la lecture papier ne possède pas et inversement. Je ne tournerai bien sur jamais le dos à mes livres qui restent malgré tout pour moi des objets magnifiques et irremplaçables mais je comprends maintenant mieux l’engouement pour le numérique et je pense que dans certaines situations, une liseuse peut s’avérer effectivement très agréable et plus pratique que le papier (pour les voyages, il n’y a sincèrement rien de mieux)!

Si dans les prochains mois, je découvre d’autres fonctionnalités ou d’autres bémols à mon expérience sur liseuse, je viendrai évidemment compléter cet article. De même, si un jour je décide de migrer d’une Kindle à une Kobo! En attendant, si vous êtes en pleins doutes quant au choix de votre première liseuse, je vous recommande la Paperwhite sans hésiter. Elle est parfaite pour les débutants, le tout dans un budget raisonnable! Elle fera de vous un.e novice comblé.e!

img_9561

3 réflexions sur “#article: Mes premiers pas avec une liseuse

  1. AuxPetitsBonheurs dit :

    J’ai gagné la Bookeen au dernier salon de Paris et j’étais bien contente ! Je ne sais pas si je l’aurais acheté sinon ! Je te rejoins sur pas mal de points, lire dans le noir comme ça, c’est dément, pouvoir l’emmener partout aussi. J’ai encore un peu de mal parce que j’ai toujours un attachement au papier conséquent mais ça va mieux ! Par contre, j’ai pas le dictionnaire sur la mienne, ça doit être bien pratique !

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s