#chronique: Never Sky de Veronica Rossi

img_1729

 

Titre: Never Sky

Auteure: Veronica Rossi

Edition: Nathan

Lecture: en VF

Pages: 366

 

 

— RÉSUMÉ

Depuis que le ciel s’est chargé d’éther, les hommes vivent sous des capsules ou survivent dans la nature dévastée.

Aria, 17 ans, a grandi dans une immense Capsule. Commes tous les Sédentaires, elle passe ses journées dans des mondes virtuels, à l’abri du danger. Mais un jour, accusée d’un crime qu’elle n’a pas commis, Aria est bannie, abandonnée en pleine nature ravagée par les tempêtes d’Ether. Sa seule chance de survie apparaît alors sous les traits de Perry, un chasseur aux cheveux hirsutes et à la peau tatouée. Malgré la terreur qu’il lui inspire, Aria n’a pas d’autre choix que de lui proposer un marché…qui va bouleverser leur vie à jamais.

— NOTE:5/5

— CITATIONS

“She looked up. “A world of nevers under a never sky.”
She fit in well then, he thought. A girl who never shut up.” — Veronica Rossi

“People can be cruelest to those they love.” — Veronica Rossi

“She absorbed the terror and beauty of him and his world. Of every moment over the past days. All of it, filling her up like the first breath she’d ever taken. And never had she loved life more.” — Veronica Rossi

“In the afternoon, they stopped to eat on a rocky outcrop. Perry brushed a kiss on her cheek while she was chewing, and she learned that it was the loveliest thing to be kissed for no reason, even while chewing food. It brightened the woods, and the never sky, and everything.” — Veronica Rossi

“Fall off your own roof.” — Veronica Rossi

“In the sounds of the night Aria heard footsteps, far off and faint, but she recognized them instantly.
She shot into the darkness, letting her ears guide her. She followed the crunch of his feet on stones and small twigs, coming faster, louder, as his walk became a jog, then a run. She chased the sounds until all she heard was his heartbeat and then his breath and his voice, right by her ear, telling her, in tones as warm as fire, exactly the words she wanted to hear.” — Veronica Rossi

“There are other things I’d rather do when I’m alone with you. »
Time to step off the edge. « Then do them.” — Veronica Rossi

— AVIS

Cette lecture était en réalité une relecture. J’avais découvert Never Sky lorsque j’étais ado et j’avais le souvenir d’avoir particulièrement apprécié ce premier tome. Eh bien, j’avais raison! Cela faisait un petit temps (depuis mon acquisition des tomes 2 et 3 en novembre passé en fait) que j’avais envie de me replonger dans cette saga et je ne regrette pas de m’être enfin lancée. J’ai eu la sensation de retrouver un vieil amour de jeunesse et c’était super chouette!

Avec Never Sky, j’ai retrouvé le bonheur de la dystopie. L’univers est franchement génial et assez original. L’auteure y oppose pas mal de notions et met en relief le faux et le réel, la nature et la technologie, etc. Autant de thèmes qui nous poussent à la réflexion et qui nous force à réfléchir. Le tout est de plus soutenu par une intrigue efficace et haletante et par la superbe plume de Veronica Rossi qui est particulièrement chamboulante. Plus que de lire des mots, on vit véritablement une histoire en tournant les pages. Je me suis sentie très proche du monde qu’elle décrivait et de ses personnages car j’avais vraiment l’impression de ressentir ce qu’ils ressentaient et de me déplacer en même temps qu’eux dans leur monde. Moi qui adore me sentir secouée et retournée par mes lectures, j’ai été servie.

Je me suis aussi souvenue à quel point j’aimais Aria et Perry, les deux personnages principaux de cette histoire. Á la base très opposés, ils s’apprivoisent petit à petit et leur rapprochement est aussi juste que touchant. L’évolution d’Aria m’a beaucoup plu puisqu’elle devient de plus en plus forte et sûre d’elle au fur et à mesure que l’intrigue avance. Perry, quant à lui, s’adoucit à son contact et la relation qui s’anime entre eux est vraiment profonde. Mon petit coeur n’a pas résisté longtemps à leur amour naissant (ouais, je sais, je suis faible) et j’ai hâte de voir comment ils vont continuer à avancer ensemble tous les deux par la suite.

En bref, c’était une excellente lecture que je vous conseille si comme moi vous avez passé votre adolescence à dévorer de la dystopie YA. Je vais maintenant aller me plonger dans la suite, retrouver l’Ether, les Sauvages et les Sédentaires, et espérer que le second tome soit aussi bon que le premier!

———

Chronique du tome 2: Ever Dark

Chronique du tome 3: Always Blue

 

3 réflexions sur “#chronique: Never Sky de Veronica Rossi

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s