#chronique: Always Blue de Veronica Rossi

img_1877

 

Titre: Always Blue

Auteure: Veronica Rossi

Edition: Nathan

Lecture: en VF

Pages: 359

 

 

 

Chronique du tome 1: Never Sky 

Chronique du tome 2: Ever Dark

— RÉSUMÉ

Alors que le domaine de Rêverie s’est effondré, Sédentaires et Sauvages tentent tant bien que mal de cohabiter dans les grottes où ils se sont réfugiés. Mais les ressources s’épuisent et le départ devient inéluctable, même si les tempêtes font rage au dehors. S’ils veulent survivre, il leur faut rejoindre le Calme Bleu, un lieu encore épargné par les ravages de l’Ether. Pour cela, Perry et Aria, plus unis que jamais, doivent délivrer Cinder, un mystérieux garçon qui peut contrôler l’Ether, quitte à y laisser leur vie…

— NOTE: 3,5/5

— CITATIONS

“We all have the potential to do terrible things. But we also have the potential to overcome our mistakes.” — Veronica Rossi

“What I was trying to say,” he whispered, “is that I see you in everything. There isn’t a word for you that means enough, because you’re everything to me.” — Veronica Rossi

“Fear is dangerous. It sparks violence much faster than anger.” — Veronica Rossi

“Try to sleep. Tomorrow’s coming, whether we worry about it or not.” — Veronica Rossi

“He was terrible at falling—Roar was right about that—but nothing ever kept him down.” — Veronica Rossi

— AVIS

Chose promise, chose due, voici mon avis sur le troisième et dernier tome de la saga Never Sky. Pour ne pas vous mentir, je me sens un peu mitigée et peut-être également un tout petit peu déçue. Cette suite (et fin) était bien, mais je n’ai malheureusement pas retrouvé les mêmes sensations que j’avais ressentie lors de ma lecture du premier tome. J’avais déjà eu un peu plus de mal à accrocher à Ever Dark (le second tome) et ici, ce sentiment s’est particulièrement accentué. Je vais essayer de vous traduire ça en mots du mieux que je le peux.

Globalement, l’histoire était bonne. Et c’est pour ça que je vous dis que je me sens mitigée parce que sincèrement, je suis toujours aussi amoureuse de l’univers mis en place par Veronica Rossi dans ces livres, l’intrigue se tient dans l’ensemble, les personnages sont attachants. Mais je ne sais pas… Il y a quelque chose dans la manière dont a été rédigé ce tome-ci (et j’avais déjà eu un peu la même impression dans le précédent), qui ne m’a pas plu. J’ai trouvé ça moins profond, moins émouvant, moins vivant et du coup, très loin des sensations que j’avais ressenties dans le premier tome qui lui était vraiment chamboulant. Dans Always Blue, quelques scènes m’ont bien entendu transportée et je me suis dit : « Oui! Là, je retrouve ce qui me plaisait au début », mais c’était trop peu et il y a eu beaucoup trop d’autres scènes où je me suis simplement ennuyée.

Je crois qu’en réalité ce qui m’a vraiment dérangé, c’est la non-crédibilité de certains évènements et la rapidité avec laquelle l’auteure nous faisait passer d’une action à une autre. Il m’a manqué des précisions, de la profondeur, de l’intensité et de la cohérence dans son récit. Je ne comprenais pas toujours la réaction des personnages, le décours de certaines actions n’étaient pas toujours méga compréhensibles et je ne parle même pas des quelques dialogues sans queue ni-tête. Vous l’aurez compris, il m’a manqué trop de choses pour que je puisse vraiment apprécier ma lecture au maximum et franchement ça m’a un peu rendue triste vu comment j’avais aimé le premier tome.

Malgré tout, si vous aimez la dystopie, je vous conseille sincèrement cette saga. Ce n’est pas l’histoire en tant que telle qui m’a vraiment dérangée dans le fond, pas plus que les personnages qui étaient vraiment géniaux, mais plutôt un soucis avec la construction du récit et le style de l’auteure que j’ai trouvé moins prenant et touchant au fil des pages (malgré quelques très très beaux et magnifiques passages, je tiens quand même à la préciser). Mais du coup, c’est un ressenti vraiment personnel et je pense que là où moi j’ai décroché, d’autres trouveront surement leur bonheur. Et puis, j’ai quand même apprécié ma lecture (ma note n’est pas catastrophique non plus) mais j’avais probablement trop d’attentes suite à mon quasi coup de coeur sur Never Sky.

Je suis donc quoi qu’il en soit très heureuse de m’être replongée dans cette saga après toutes ces années et je ne regrette pas du tout de l’avoir fait. Les aventures d’Aria et Perry étaient vraiment belles à suivre et je les relirai probablement un jour avec plaisir. Et en attendant, c’est un beau chapitre qui se ferme!

3 réflexions sur “#chronique: Always Blue de Veronica Rossi

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s