#chronique: The Brightsiders de Jen Wilde

img_6385

 

Titre: The Brightsiders

Autrice: Jen Wilde

Edition: Square Fish

Lecture: en VO

Pages: 296

 

— RÉSUMÉ

As a rock star drummer in the hit band The Brightsiders, Emmy King’s life should be perfect. But there’s nothing the paparazzi love more than watching a celebrity crash and burn. When a night of partying lands Emmy in hospital and her girlfriend in jail, she’s branded the latest tabloid train wreck.

Luckily, Emmy has her friends and bandmates, including the super-swoonworthy Alfie, to help her pick up the pieces of her life. She knows hooking up with a band member is exactly the kind of trouble she should be avoiding, and yet Emmy and Alfie Just. Keep. Kissing.

Will the inevitable fallout turn her into a clickbait scandal (again)? Or will she find the strength to stand on her own?

— NOTE: 4,75/5

— CITATIONS

“I need to stop treating other people better than I treat myself.”

“If someone doesn’t like me- or even expresses a different opinion than me- it makes me judge myself.”

“Surrounded by assholes, and people pleasing. You know what happens when you combine the two? You get taken advantage of. You try to save people.”

“Look at you, I hope you know. Look at you, I love you so.”

“I’m still here. I’m still standing. And I’m not standing alone. I’ve already won.”

— AVIS

AH MAIS… QUE… QUOI… QU’EST-CE QUE JE VIENS DE LIRE???

Ce livre, les gars. Non mais ce livre! Ok, j’étais déjà archi convaincue par Jen Wilde depuis ma lecture de Queens of Geek mais du coup, j’avais aussi beaucoup d’attentes. Et le moins qu’on puisse dire c’est que je n’ai pas DU TOUT été déçue. Ce roman est une petite pépite qui mérite absolument d’être lu, lu, lu et rerelu.

Sérieusement, on a frôlé le coup de coeur de très peu. La seule chose que je peux peut-être reprocher à ce roman c’est son côté un peu drama et la prévisibilité de l’intrigue. Mais sincèrement, on en fait abstraction très facilement. Dans Queens of Geek, j’avais adoré plonger dans le monde des nerds et des fandoms. Ici, Jen Wilde nous offre l’autre côté du miroir: la vie de star et ses revers inévitables. 7a11efc3-adbc-47e7-99ec-c5a2f0a9a25b

Fan de musique, j’ai été absolument conquise par l’univers de The Brightsiders. On y suit Emmy, batteuse dans un groupe fraîchement célèbre,  qui comme toute ado catapultée dans ce milieu a du mal à gérer sa notoriété. J’ai absolument adoré son personnage et la façon dont l’autrice a mis en avant ses doutes et ses faiblesses. Je me suis beaucoup retrouvée en elle et son développement m’a énormément touché. De même que celui d‘Alfie. Ce bébé d’amour omg. Sérieux, Alfie est beaucoup trop parfait et leur histoire d’amour, n’en parlons même pas. J’ai soupiré de contentement un nombre incalculable de fois durant ma lecture et la tension qu’il y a entre ces deux-là? Argh, indescriptible. Bon et n’oublions pas tous les fantastiques autres personnages de ce roman: Ryan, Chloé, Charlie, Will, Kass et la référence à Taylor et Jamie de QoG ouin, j’ai pleuré!

La plume de Jen Wilde est toujours aussi simple, fluide et efficace. Avec beaucoup d’humour mais surtout d’authenticité et de justesse, elle met en avant des sujets extrêmement importants. The Brightsiders est bourré de messages magnifiques, de représentations et de diversité. Je n’ai jamais vu autant de personnages LGBTQ+ réunis dans un seul livre et c’était tellement chouette! J’ai appris énormément de choses, notamment sur la non-binarité, mais j’ai aussi adoré que l’autrice ait abordé des thématiques telles que: l’abus d’alcool chez les jeunes, la maltraitance parentale, les relations toxiques ou encore l’anxiété sociale.

The Brightsiders est de nouveau une ode à l’amitié et à l’amour. Je ne me sens jamais seule quand je lis les mots de Jen Wilde car elle parvient toujours à me rappeler que peu importe mes incertitudes, mes doutes, mes fêlures, il existe toujours des personnes pour les partager avec moi. Et qu’à côté de nos familles de sang que l’on ne choisit pas forcément, il y a aussi cette famille que l’on peut choisir, les amis que l’on décide de garder, ces personnes qui nous aiment malgré tous nos mauvais côtés. Je suis heureuse qu’Emmy le réalise à la fin de cette histoire et heureuse qu’elle ait trouvé cette famille de substitution qui l’aime sans condition. Elle le mérite cette petite rebelle.

Je ne sais pas si certaines maisons d’édition française prévoient de faire traduire les romans de Jen Wilde mais dans le cas contraire, il est temps que vous vous mettiez à l’anglais, mes chats. Ce livre, tout comme QoG, doit absolument être lu

 

 

3 réflexions sur “#chronique: The Brightsiders de Jen Wilde

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s