#chronique: Six of Crows de Leigh Bardugo

img_7192

 

Titre: Six of Crows

Autrice: Leigh Bardugo

Edition: Indigo

Lecture: en VO

Pages: 491

 

— RÉSUMÉ

Ketterdam – Quartier du Barrel : une ville grouillante de malfrats où tout s’achète si on y met le prix.

Ce principe, personne ne l’a fait autant sien que Kaz Bekker, dit « les Mains Sales ». Quand le voleur se voit offrir une mission impossible mais qui le rendra riche, il réunit son équipe : un soldat assoiffé de vengeance, un tireur d’élite accro au jeu, un jeune fugueur des beaux quartiers, une espionne défiant les lois de la gravité, et une Grisha aux puissants pouvoirs magiques.

Six dangereux hors-la-loi seuls capables de sauver le monde – s’ils ne s’entretuent pas avant…

— NOTE: 5/5

— CITATIONS

“No mourners. No funerals. Among them, it passed for ‘good luck.” — Leigh Bardugo

“Many boys will bring you flowers. But someday you’ll meet a boy who will learn your favorite flower, your favorite song, your favorite sweet. And even if he is too poor to give you any of them, it won’t matter because he will have taken the time to know you as no one else does. Only that boy earns your heart.” — Leigh Bardugo

“Kaz leaned back. « What’s the easiest way to steal a man’s wallet? »
« Knife to the throat? » asked Inej.
« Gun to the back? » said Jesper.
« Poison in his cup? » suggested Nina.
« You’re all horrible, » said Matthias.” — Leigh Bardugo

“The heart is an arrow. It demands aim to land true.” — Leigh Bardugo

“It’s not natural for women to fight. »
« It’s not natural for someone to be as stupid as he is tall, and yet there you stand.” — Leigh Bardugo

“I will have you without armor, Kaz Brekker. Or I will not have you at all.” — Leigh Bardugo

“She’d laughed, and if he could have bottled the sound and gotten drunk on it every night, he would have. It terrified him.” — Leigh Bardugo

“When everyone knows you’re a monster, you needn’t waste time doing every monstrous thing.” — Leigh Bardugo

“I’m a business man, » he’d told her. « No more, no less. »
« You’re a thief, Kaz. »
« Isn’t that what I just said?” — Leigh Bardugo

“The water hears and understands. The ice does not forgive.” — Leigh Bardugo

“We are all someone’s monster.” — Leigh Bardugo

“I can hear the change in Kaz’s breathing when he looks at you. »
« You… you can? »
« It catches every time, like he’s never seen you before.” — Leigh Bardugo

— AVIS

Bon les cocos, on va tenter de la faire courte et efficace. Parce que bêtement vous répéter que je suis amoureuse de la plume de cette autrice et que j’ai une nouvelle fois eu un énorme coup de coeur pour une de ses oeuvres, ça devient un peu prévisible. Donc je vais être brève et concise mais préparez-vous déjà à retenir la leçon suivante: LISEZ TOUT DE SUITE CE BOUQUIN (si ce n’est pas déjà fait of course).


34ec64b6-144d-4623-818d-868a94b19652

Ce que j’ai surkiffé dans Six of Crows:

  • L’univers. Bon, ça ne vous étonne pas puisque que l’histoire se passe toujours à Ravka (plus précisément à Kerch, dans la ville de Ketterdam) et évidemment, c’est toujours aussi bien construit, détails à gogo, mythologie de fou malaaaade. Ketterdam est une ville vachement moins sympa qu’Os Alta (cf. Grisha) mais j’ai été immédiatement happée par le côté gang de rue, malfrats et ville ravagée par l’illégalité. Ça m’a énormément fait penser à la série Peaky Blinders et c’était GENIALLISSIME.
  • L’intrigue. Rebondissement, complot, rebondissement, magie, rebondissement, machination, rebondissement, sang et boyaux, rebondissement, vengeance, rebondissement, rebondissement, rebondissement. Je vous ai dit qu’on ne s’ennuyait pas une seule seconde dans ce bouquin? Non? Bah voilà, c’est dit.
  • Kaz Brekker aka l’amouuuuur de ma vie OMG! J’ai un énorme faible pour les bad boy et Kaz est le bad boy par excellence. Qu’on me l’apporte sur un plateau tout de suite, s’il vous plait!
  • Inej Ghafa. Nina Zenik. Matthias Helvar. Jesper Fahey. Wylan Van Eck. Est-ce qu’on peut m’expliquer comment il est possible d’aimer autant de personnages en même temps? J’ai pourtant souvent du mal avec les points de vue multiples dans un roman mais ici, c’est juste grandiose. Leigh Bardugo ne crée pas juste un ou deux protagonistes avec des personnages secondaires bouche-trous ou accessoires. Non. Elle crée une multitude de persos, tous plus touchants les uns que les autres et elle leur donne à chacun une histoire à raconter, elle les rend tous uniques et indispensables. Bon sang, que j’aime ce groupe.
  • La romance. Oui, sorry not sorry, j’aime la romance en fantasy. MAIS, je l’aime encore plus quand elle est correctement dosée et jvbajeibvmeabmebv, elle est juste PARFAITE ici.
  • L’humour. Un des tous grands points forts de Bardugo: ponctuer des évènements dramatiques et potentiellement mortels d’une bonne dose de cynisme et d’humour décalé. On adooooooore.

Ce que je n’ai pas aimé dans Six of Crows:

  • Que ça s’arrête? lol
  • J’AI TOUT AIMÉ, CHERCHEZ PAS!

En bref, de la bombe. Un pur plaisir. Du gros gros kiffe. De la fantasy comme je les aime: sombre, solide dans son développement, avec des personnages forts et une intrigue haletante, le tout sublimé par une plume efficace, drôle et de la douceur juste quand il en faut. Leigh, tu m’épouses quand?

Une réflexion sur “#chronique: Six of Crows de Leigh Bardugo

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s