#chronique: Starfish de Akemi Dawn Bowman

img_6387

 

Titre: Starfish / L’esquisse du bonheur

Autrice: Akemi Dawn Bowman

Edition: Ink Road / Pocket Jeunesse

Lecture: en VO

Pages: 340

 

— RÉSUMÉ

Kiko Himura ne s’est jamais sentie à sa place. Avec une mère qui la rabaisse tout le temps et son métissage japonais qui la rend différente aux yeux des autres, elle préfère se rendre invisible, certaine qu’une fois qu’elle aura intégré l’école d’art de ses rêves tout s’arrangera. Car Kiko mise tout sur son avenir, l’esquisse d’un bonheur si proche… Pourtant, quand elle croise par hasard Jamie, son amour d’enfance, et que sa mère lui annonce le retour dans leurs vies de la personne qu’elle déteste le plus au monde, c’est son passé qui resurgit…

— NOTE: 4,5/5

— CITATIONS

“We all have to dream our own dreams. We only get one life to live—live it for yourself, not anyone else.” — Akemi Dawn Bowman

“I draw a girl without a face, drawing somebody else’s face onto her own reflection.” — Akemi Dawn Bowman

“Beauty isn’t a single thing. Beauty is dreaming一it’s different for everyone, and there are so many versions of it that you mostly have no control over how you see it.” — Akemi Dawn Bowman

“I’ve always felt like I desperately needed to say my feelings out loud – to form the words and get them out of me, because they’ve always felt like dark clouds in my head that contaminate everything around them.” — Akemi Dawn Bowman

“Hearts aren’t meant to be broken an infinite amount of times.” — Akemi Dawn Bowman

“But if I could fix myself and turn off the anxiety long enough to feel normal, I would have a long time ago.” — Akemi Dawn Bowman

“I’d rather have an ugly face than an ugly heart.” — Akemi Dawn Bowman

“I want to find self-worth without needing it to come from someone’s approval.” — Akemi Dawn Bowman

— AVIS

J’ai su dès les premières lignes que Starfish allait être une lecture aussi magnifique que difficile pour moi. Magnifique parce que j’ai instantanément fondu pour la plume et la douceur d’Akemi Dawn Bowman mais difficile également car les thèmes qu’elle aborde dans ce roman résonnaient particulièrement en moi.

Starfish est un contemporain YA à l’intrigue simple et à première vue classique. Jusque là rien de fort déstabilisant. J’ai vraiment accroché dès le départ à l’histoire de Kiko, jeune fille à moitié japonaise qui rêve d’émancipation et d’avenir alors qu’elle vit sous la coupe d’une mère perverse narcissique. Sans être bourrée de rebondissements, l’intrigue reste très prenante et bien que je regrette quelques longueurs sur le troisième quart du roman, la fin que l’autrice nous offre est splendide et très juste, ce qui fait qu’on lui pardonne complètement les quelques redondances apparues ici et là.

6633fd9f-0a5d-4ec8-8bca-ae623613b7d5

Le travail que Kiko est forcée de faire sur elle-même dans Starfish est probablement ce qui m’a le plus bouleversée durant ma lecture puisque je me suis énormément retrouvée en elle. Au delà de son manque cruel de confiance en soi (dû à une mère particulièrement horrible et cinglée qui l’abuse psychologiquement depuis sa naissance), Kiko souffre également d’anxiété sociale et je crois n’avoir jamais lu un roman dans lesquels ces thématiques étaient aussi justement décrites et représentées. Starfish parle de familles dysfonctionnelles, de maladies mentales, d’abus sexuels et psychologiques mais il parle aussi et surtout de guérison, de résilience et d’espoir. Suivre Kiko sur son propre chemin d’émancipation, la voir se relever, prendre conscience qu’elle a le droit de vivre ses rêves, apprendre à s’aimer, m’a fait passer par énormément d’émotions et m’a surtout inspirée dans mon propre cheminement. C’était à la fois douloureux et doux, comme un pansement sur une blessure.

La petite touche de romance ajoutée à cette histoire est juste absolument adorable et ne prend à mon sens pas du tout le pas sur le sujet principal du roman (à savoir l’épanouissement de Kiko), ce que j’ai trouvé vraiment top. J’ai tendance à ne pas trop apprécier les romances meilleurs amis to lovers mais Kiko et Jamie étaient beaucoup trop chou et mignons pour que je me plaigne cette fois. Et puis, Jamie est un vrai coeur. J’ai eu envie de lui faire des câlins tout au long de l’histoire.

Pour finir, énorme + dans ce roman: toutes les petites références à l’art puisque Kiko est passionnée de dessin et de peinture. Le récit avait un côté poétique et visuel très intéressant qui le rend d’autant plus beau et agréable à lire à mes yeux.

En bref, vous l’aurez compris encore une fois: allez-lire cette petite pépite! Vous n’avez de plus aucune excuse puisqu’il est sorti très récemment en VF chez Pocket Jeunesse! S’il a le même pouvoir sur vous qu’il l’a eu sur moi, ce roman vous laissera grandi et plus en paix avec vous-même. Un vrai plaisir à lire.

2 réflexions sur “#chronique: Starfish de Akemi Dawn Bowman

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s