#chronique: Warrior of the Wild de Tricia Levenseller

img_3129

 

Titre: Warrior of the Wild

Autrice: Tricia Levenseller

Edition: Feiwel and Friends

Lecture: en VO

Pages: 329

 

— RÉSUMÉ

How do you kill a god?

As her father’s chosen heir, eighteen-year-old Rasmira has trained her whole life to become a warrior and lead her village. But when her coming-of-age trial is sabotaged and she fails the test, her father banishes her to the monster-filled wilderness with an impossible quest: To win back her honor, she must kill the oppressive god who claims tribute from the villages each year—or die trying.

— NOTE: 4,5/5

— CITATIONS

“Not everyone knows how to love the right way.” — Tricia Levenseller

“A man who finds his masculinity threatened by a powerful woman is no man at all, » he says. « You want someone who lifts you up, not tries to bring you down.” — Tricia Levenseller

“But I also know that true strength comes from being willing to fail in order to progress.” — Tricia Levenseller

— AVIS

4 jours. Voilà le temps qu’il m’aura fallu pour lire les quatre romans de Tricia Levenseller. Ça vous donne une idée de mon addiction à la plume de cette autrice, non? Je dois pourtant dire que ce quatrième roman était celui qui me tentait le moins et c’est d’ailleurs en partie pour cette raison que je l’ai gardé pour la fin. J’aime beaucoup la mythologie nordique mais à côté des pirates et des sirènes, difficile de faire le poids. J’ai donc commencé cette lecture avec un peu d’appréhension, craignant de ne pas parvenir à m’immerger autant dans ce nouvel univers. Mais une fois de plus, j’ai été agréablement surprise!

Warrior of the Wild s’inspire de manière évidente des vikings et de leurs croyances. Avant ce roman, je n’en avais lu qu’un seul autre traitant des mêmes coutumes (Sky in the Deep) et je dois dire que j’ai tout de suite été heureuse de retrouver cette mythologie. Tricia Levenseller a construit un intéressant univers sur cette base et il s’agit à mon sens de celui qu’elle a le mieux développé jusqu’ici. Et de plus, qui dit viking dit hache, sang et action *-*

3dfefdcf-c970-40b7-bf6f-64850dacc6e3

Et de l’action, il y en a! Malgré un début un peu lent et quelques rebondissements prévisibles, le rythme de l’intrigue est très prenant et je n’ai eu que très peu de sentiments de longueur durant ma lecture. J’ai particulièrement apprécié les scènes de combats et les monstres mettant à rude épreuve les héros tout au long du roman. Le tout était crédible (ce qui n’est pas toujours le cas en YA) et surtout bourré de tension. J’avais vraiment l’impression d’être aux côtés des personnages, bannie en pleine nature sauvage, et ce côté immersif m’a vraiment plu! J’ai également beaucoup aimé les thèmes abordés par l’autrice dans ce roman, à savoir: la loyauté, la confiance et la résilience. Rasmira subit un trauma en début d’histoire qui est ensuite très bien traité et qui mène à de nombreuses réflexions. Et par la même occasion, Tricia Levenseller dénonce encore une fois certaines conséquences de la misogynie et du sexisme. Preach!

Mais revenons-en à Rasmira et aux personnages de Warrior of the Wild. Rasmira m’a moins convaincue d’emblée que l’avaient fait Alessandra (The Shadows Between Us) et Alova (Daughter of the Pirate King) mais j’ai par contre trouvé son développement beaucoup plus intéressant. En effet, Rasmira n’apparait pas aussi déterminée et sure d’elle en début de roman, contrairement à Alessandra et Alova dans leurs histoires respectives. Raz est plus incertaine, elle s’inquiète davantage du regard des autres et craint constamment de décevoir. Ce n’est qu’après son bannissement et son séjour dans la Nature qu’elle évolue radicalement et qu’elle commence à s’affirmer. Au final, il s’agit d’une héroïne toute aussi puissante et courageuse, et j’ai vraiment apprécié la voir s’émanciper. Big up également à Soren (leur romance était si douceeeee aaaaaah) et Iric (j’ai tellement ri grâce à lui, merci). Leur trio fonctionnait à merveille *-*

En bref, et je crois que vous l’aurez compris après mes quatre chroniques d’affilées sur ses romans, lisez du Tricia Levenseller. Ses oeuvres ne sont certes pas parfaites mais elles sont addictives et je n’ai été déçue par aucune d’entre elles. J’ai malgré tout une petite préférence pour TSBU mais j’ai sincèrement passé de très bonnes lectures dans les quatre cas. Alors si comme moi vous aimez le YA, la fantasy et la romance, lancez-vous car ça devrait vous plaire!

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s