#chronique: Felix Ever After by Kacen Callender

img_5598

Titre: Felix Ever After

Auteur: Kacen Callender

Edition: Balzer + Bray

Lecture: en VO

Pages: 368


— RÉSUMÉ

Felix Love has never been in love—and, yes, he’s painfully aware of the irony. He desperately wants to know what it’s like and why it seems so easy for everyone but him to find someone. What’s worse is that, even though he is proud of his identity, Felix also secretly fears that he’s one marginalization too many—Black, queer, and transgender—to ever get his own happily-ever-after.

When an anonymous student begins sending him transphobic messages—after publicly posting Felix’s deadname alongside images of him before he transitioned—Felix comes up with a plan for revenge. What he didn’t count on: his catfish scenario landing him in a quasi–love triangle….

But as he navigates his complicated feelings, Felix begins a journey of questioning and self-discovery that helps redefine his most important relationship: how he feels about himself.

Felix Ever After is an honest and layered story about identity, falling in love, and recognizing the love you deserve.

— NOTE: 5/5

— CITATIONS

“I’m not flaunting anything. I’m just existing. This is me. I can’t hide myself. I can’t disappear. And even if I could, I don’t fucking want to. I have the same right to be here. I have the same right to exist.” — Kacen Callender

“It’s easier, sometimes, to love when you know it’s a love you can’t have.” — Kacen Callender    

“But, just because we loved each other, doesn’t mean we were meant to be together.
And just because you loved one, doesn’t mean you can’t love another.” — Kacen Callender

“It can be easier, sometimes, to choose to love someone you know won’t return your feelings. At least you know how that will end. It’s easier to accept hurt and pain, sometimes, than love and acceptance. It’s the real, loving relationships that can be the scariest.” — Kacen Callender

— AVIS

Il m’a fallu du temps avant de me décider à écrire cette chronique et même encore maintenant, je ne suis pas certaine de parvenir à vous expliquer avec précision tout ce que j’ai ressenti durant cette lecture. Il est rare de trouver des romans dans lesquels on se reconnait autant. Des romans dans lesquels les personnages nous ressemblent tant. Felix Ever After est un de ces romans-là pour moi, un de ceux qui fait à la fois du mal et à la fois du bien. Un mélange de douleur et d’espoir dans une histoire débordante de vérités.

0a74b085-9927-4986-a356-dfe2582a3287Cet ownvoice est un gros coup de cœur pour de nombreuses raisons mais je ne vous citerai que celles que je pense parvenir à formuler. La première concerne les personnages et la façon dont l’auteur est parvenu à les rendre tellement humains qu’on a l’impression de se trouver véritablement à New York avec eux. Rien n’est édulcoré, aucun d’eux n’est tout blanc ou tout noir, ils font tous des erreurs, certaines intolérables d’autres pardonnables, mais j’ai aimé cette justesse et cette authenticité. J’ai aimé cette complexité car elle est pour moi le reflet de ce que nous sommes: des êtres imparfaits, souvent emplis de doutes mais aussi capables du meilleur. Felix est profondément humain, comme tous les autres personnages de ce roman. Et il s’agit probablement d’une des choses qui m’a le plus touchée durant ma lecture.

Le seconde raison pour laquelle j’ai particulièrement aimé ce roman est qu’il m’en a tellement appris. Non seulement sur les difficultés/souffrances/discriminations vécues par les personnes trans (attention aux triggers: homophobie, transphobie, harcèlement, racisme) mais également sur la question d’appartenance à la communauté LGBTQ+. L’auteur nous force à nous remettre en question sur de nombreux sujets et j’ai trouvé sa démarche d’autant plus importante qu’elle nous encourage à voir plus loin, à considérer de nouveaux points de vues, à nous déconstruire encore davantage. Sans oublier qu’il normalise le fait de continuer à s’interroger sur sa sexualité/son genre/ses choix de vie même lorsqu’on pense s’être trouvé. Un message important que je n’imaginais pas avoir autant besoin d’entendre. Et rien que pour ça, merci Kacen Callender.

En bref, vous l’aurez compris, lisez cette petite merveille. Premièrement parce qu’il s’agit d’un ownvoice écrit par un auteur trans et qu’iels (les auteurices trans/nb) méritent tout notre amour et soutien en ce moment (et tout le temps en fait)! Mais aussi et surtout parce que Felix Ever After est un hymne à l’amour, à la tolérance, à la diversité et à l’acceptation de soi et de toute personne qui nous entoure.

 

2 réflexions sur “#chronique: Felix Ever After by Kacen Callender

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s