#chronique: Red, White & Royal Blue de Casey McQuiston

Titre: Red, White & Royal Blue

Autrice: Casey McQuiston

Edition: St. Martin’s Griffin

Lecture: en VO

Pages: 421


— RÉSUMÉ

First Son Alex Claremont-Diaz is the closest thing to a prince this side of the Atlantic. With his intrepid sister and the Veep’s genius granddaughter, they’re the White House Trio, a beautiful millennial marketing strategy for his mother, President Ellen Claremont. International socialite duties do have downsides—namely, when photos of a confrontation with his longtime nemesis Prince Henry at a royal wedding leak to the tabloids and threaten American/British relations.

The plan for damage control: staging a fake friendship between the First Son and the Prince. Alex is busy enough handling his mother’s bloodthirsty opponents and his own political ambitions without an uptight royal slowing him down. But beneath Henry’s Prince Charming veneer, there’s a soft-hearted eccentric with a dry sense of humor and more than one ghost haunting him.

As President Claremont kicks off her reelection bid, Alex finds himself hurtling into a secret relationship with Henry that could derail the campaign and upend two nations. And Henry throws everything into question for Alex, an impulsive, charming guy who thought he knew everything: What is worth the sacrifice? How do you do all the good you can do? And, most importantly, how will history remember you?

— NOTE: 5/5

— CITATIONS

“Thinking about history makes me wonder how I’ll fit into it one day, I guess. And you too. I kinda wish people still wrote like that. History, huh? Bet we could make some.” — Casey McQuiston

“That’s the choice. I love him, with all that, because of all that. On purpose. I love him on purpose.” — Casey McQuiston

“Sometimes you just jump and hope it’s not a cliff.” — Casey McQuiston

“You are the absolute worst idea I’ve ever had.” — Casey McQuiston

— AVIS

J’avais entendu énormément de bien de Red, White & Royal Blue avant de me lancer dans cette lecture et le moins que l’on puisse dire, c’est que je n’ai absolument pas été déçue. En même temps, comment résister? Une romance royale, un trope enemies-to-lovers, une bonne dose d’humour et de la représentation LGBTQ+ à souhait? Ce livre était fait pour moi *-*

Ce roman est un petit soleil qui vous fera passer par un bon paquet d’émotions. Il m’a personnellement fait rire, pleurer, frissonner, rager et j’en passe. Je l’ai trouvé à la fois doux et révoltant, bouleversant et réconfortant. Le mélange amour/politique m’a d’abord un peu effrayée car nos systèmes politiques modernes ne sont pas quelque chose que j’affectionne particulièrement mais au final, j’ai trouvé que c’était le cadre parfait pour mettre en lumière les thématiques et les questionnements que l’autrice voulait mettre en avant. J’ai trouvé ma lecture très enrichissante à ce niveau (j’ai appris beaucoup de choses sur le système électoral américain par exemple) en plus d’être totalement addictive et intense. Casey McQuiston est clairement parvenue à trouver le juste équilibre entre les codes de la romance et ceux du contemporain. Je crois d’ailleurs que c’est en partie parce que cette histoire m’a parue très réaliste que je l’ai autant appréciée!

En plus de nous plonger dans le monde contraignant et stressant de la politique internationale avec d’un côté la First Family états-unienne et de l’autre la monarchie britannique (quand je vous dis que c’était intense…), Red, White & Royal Blue est avant tout une histoire d’amour incroyablement passionnée et passionnante. Je ne saurais vous dire à quel point j’ai craqué pour Alex et Henry. Si l’univers imaginé par l’autrice était particulièrement réaliste, ce n’est rien à côté de ses personnages. Qu’il s’agisse des personnages principaux ou secondaires, tous sont parvenus à me toucher d’une manière ou d’une autre. Et autant j’ai fondu pour la fragilité et le courage d’Henry, autant je dois vous avouer que c’est surtout d’Alex et de ses doutes que je me suis sentie la plus proche. Je ne pourrai jamais remercier suffisamment Casey McQuiston d’avoir créé un personnage principal bisexuel aussi complexe et touchant. C’est la première fois que je me reconnais autant dans un roman et je crois qu’il aura pour cette raison toujours une place particulière dans mon cœur.

Vous l’aurez compris, cette lecture est un gros coup de cœur. Je l’ai pratiquement lu d’une traite et à peine terminé, ma seule envie était de le recommencer. En plus de faire rêver, cette histoire est surtout une ode à l’amour, à l’amitié, au bonheur et à la tolérance. Il parle de confiance, d’acceptation, de choix et de ce qu’on est prêt à faire pour être soi dans un monde qui n’est pas toujours fait pour nous. Il est inspirant, instructif, drôle, sexy, captivant et poignant. En bref, lisez-le. Je suis pratiquement certaine que l’histoire d’Alex et Henry ne vous laissera pas indifférent (et en plus, zéro excuse, car il sort bientôt en VF). Pour ma part, ce roman entre dans mon cercle très restreint de lectures « doudou » et je sais déjà que je le relirai à de nombreuses reprises avec plaisir.

NB: Red, White & Royal Blue n’est PAS une romance Young-Adult. Il s’agit de New Adult donc attendez-vous à des scènes un peu hot hum… Personnellement, ce n’est jamais pour me déplaire!

3 réflexions sur “#chronique: Red, White & Royal Blue de Casey McQuiston

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s